Cinq chemins par lesquels la Souffrance amène la Vie

This post is also available in: English Deutsch Português

Un de mes versets préférés est celui de Philippiens 3:10. Là, Paul est en prison, et au lieu de demander à Dieu de le sortir de prison il dit :

Je veux connaître le Messie – oui, pour connaître la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort.

La plupart des gens lisent la première partie de ce verset et s’arrêtent. Mais, pour recevoir la puissance de résurrection, vous devez d’abord mourir. Personne n’est jamais ressuscité d’entre les morts, sans être mort auparavant!

Nous embrassons cette mort- en entrant dans ses souffrances – en souffrant pour l’évangile.  Voilà cinq bénéfices spirituels de la souffrance :

Avec la souffrance vient l’intimité

Il y a un niveau d’intimité avec Yeshoua qui ne peut être atteint qu’au travers de la souffrance. Paul assimile le fait de connaître le Messie avec le fait de participer à ses souffrances.

Yeshoua nous invite à souffrir avec Lui

Quand je suis passé par un événement particulièrement douloureux, il y a plusieurs années en arrière – si douloureux que je pensais en avoir fini avec le ministère -j’ai entendu la voix du Seigneur. Je savais que je pouvais me défendre moi-même et beaucoup m’ont encouragé à le faire. Mais la parole que Yeshoua avait pour moi était: « Je t’invite à mourir avec moi. » A la minute où j’ai dit oui, la paix a envahi mon âme et j’ai su qu’il me justifierait. Et il l’a fait en quelques mois. J’aurais court-circuité Son intervention si je m’étais défendu moi-même.

La souffrance produit la maturité

Dans  notre Université Biblique, nous avions un jeune prophète, qui était venu pour exercer le ministère. Il avait 18 ans et il était clairement oint, mais notre directeur nous avait avertis que seules les années apportent la sagesse. Quelques années plus tard, son homosexualité a été dévoilée.  Joseph, comme adolescent, avait un don prophétique, mais il était trop immature pour l’utiliser. En apostrophant ses frères, il a fini comme esclave – puis comme prisonnier. Après plusieurs années et beaucoup d’épreuves, il était finalement assez mûr pour cet appel. Sa souffrance l’a préparé. En l’espace de quelques heures, il est devenu l’homme le plus puissant de la terre.

Plus l’appel est grand, plus la souffrance est grande

Le Roi David a reçu l’appel d’être roi alors qu’il n’était qu’un jeune garçon. Pendant un temps,  les choses ont progressé comme si cela pouvait se passer à n’importe quel moment. Invité à jouer de la harpe pour Saül, David tue Goliath, devient général et reçoit la promesse de l’héritier légitime, Jonathan, qu’il serait roi à sa place. Et, soudain, tout d’un coup le roi veut le tuer. Pendant plus d’une décennie il va souffrir en essayant d’échapper à Saül. Mais à la fin, tout cela va servir à le préparer. Le David plus âgé et plus mûr a eu deux opportunités de tuer Saül, sans le faire. Il a grandi et peu après il est devenu roi.

De la mort provient la vie

Paul dit dans 1 Co. 4: 10 – 12 que quand nous embrassons la mort pour la cause de l’évangile, cela produit la vie chez nos auditeurs. Toutes les souffrances qu’il a supportées pour l’évangile ont libéré une onction puissante, dans ses efforts de prêcher la Bonne Nouvelle. Nous avons vécu une année en Ukraine peu après la révolution. Nous avons enduré un appartement plein de puces, une salle de bain inondée chaque nuit par l’eau des égouts qui refluait par notre plancher, sans compter les menaces de la Mafia. C’était dur ! Mais à la fin, nous avons laissé une nouvelle congrégation qui s’est épanouie jusqu’à ce jour.

Bien que la souffrance n’est pas censée être drôle, il n’y a tout simplement aucun autre chemin pour être tout ce Dieu vous appelle à être.

Print Friendly, PDF & Email
By | 2015-02-27T00:00:00+00:00 février 27th, 2015|Non classé|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.