De Anne à Anne

This post is also available in: English Deutsch Español Português 한국어 Nederlands 简体中文 Italiano 日本語 Dansk ไทย

De Anne à Anne

Je suis étonné de la prière d’Anne (la mère de Samuel le Prophète). Il semble que chaque bonne chose dans la Bible (ou ailleurs) commence par une femme qui prie. C’est souvent une femme dans une situation désespérée qui prie une prière désespérée.

Anne [Héb.Hannah] a été précédée par Sarah, Rivka, Rachel, Miriam et toutes les mères juives d’Égypte dont les enfants ont été massacrés. Dieu a utilisé leur situation de stérilité ou de difficulté avec leurs enfants pour les pousser à une prière d’intercession plus profonde.

Anne est sans enfant; son mari a une autre femme, Peninna qui a des enfants. Peninna se moque d’elle. Anne est une femme plus pieuse que Peninna, mais elle ne semble pas « bénie ». Elle est déçue, amère, frustrée, un peu en colère contre Dieu et son mari (I Samuel 1.7).

Elle est amenée à un point de désespoir dans la prière (ce à quoi Dieu la poussait depuis le début). Anne ne veut pas manger; elle ne peut que pleurer et prier.

I Samuel 1.10 – L’amertume dans l’âme, elle priait le Seigneur et pleurait beaucoup.

Des profondeurs de l’angoisse dans la prière, son âme se focalise et elle fait un vœu au Seigneur. Si elle a un enfant, elle le dédiera au Seigneur (verset 11). À cette époque, il n’y avait pas de juge pour gouverner, pas de prophétie ouverte et la prêtrise était totalement corrompue. Le dévouement et la prière ciblée de cette seule femme ont changé toute l’histoire.

La prière d’Anne pourrait se comparer à la prière de Yeshua à Gethsémani ou aux prières des disciples à la Pentecôte (Chavouot). Eli le prêtre pense qu’elle est ivre (v. 14). Mais Anne répond, « Non: » –  J’épanchais mon âme devant l’Eternel  – I Samuel 1.15.  Au travers des profondeurs de l’épanchement de son âme, sa prière est exaucée.

La réponse immédiate à sa prière est « ce garçon » – I Samuel 1.27. Mais ce garçon est plus qu’un enfant ordinaire. Il restaure le don de prophétie à l’ancien Israël; en fait, il commence une toute nouvelle ère de prophétie. Il apporte l’onction pour le royaume; pour le roi David; et finalement pour le Messie à venir.

Le don de prophétie vient pour la première fois sur Anne, tel qu’il est inscrit dans son chant de louange au chapitre deux. (Deux chapitres entiers de la Bible sont consacrés à cette femme « qui fait des percées ».) Dans son chant on trouve les révélations de :

  1. La résurrection des morts : YHVH fait mourir et il fait vivre – 2.6.
  2. La descente en enfer et le retour : Il fait descendre en enfer et il en fait remonter – 2.6
  3. La Justice pour les nécessiteux : De la poussière il redresse le pauvre – 2.8
  4. L’autorité du Royaume : Il leur donne en héritage un trône de gloire – 2.8
  5. Le jour du jugement : YHVH jugera les extrémités de la terre – 2.10
  6. Le royaume de David : Il donnera la puissance à Son roi – 2.10
  7. Le royaume de Yeshua : Il relèvera la corne de Son Messie – 2.10

Ce n’est pas mal pour une prière. Ceci est la première prophétie directe de la venue du Messie et de Son royaume. Dans ses douleurs de travail de prière, elle donne naissance non seulement à Samuel, mais à la révélation du royaume du Messie. Elle donne naissance spirituellement à David et à Yeshua, ainsi qu’à Samuel.

Sa prière est poursuivie par une autre femme nommée aussi Anne dans le chapitre deux de Luc. Malheureusement, la plupart des traductions appellent cette femme Anne au lieu de Hannah, ce qui fait que le lecteur rate la connexion hébraïque. La prière de Anne de Luc 2 est la continuation de la prière de Hannah en I Samuel 2.

Note: Le nom Hannah vient de la racine KH-N, חנ, qui signifie « grâce, » comme dans le nom Jean, qui est en fait YoKhaNan en hébreu, comme Hannah est KhaNah. Jean Yokhannan est comme Hannah Khannah, un homme ou une femme de grâce.]

Anne est prophétesse de la tribu de Asher qui prie nuit et jour depuis soixante ans. Elle poursuit l’intercession pour la naissance du Messie à venir. Elle voit le bébé Yeshua qui est la réponse à ses prières tout comme la première Anne a vu Samuel qui était la réponse à ses prières.

Luc 2.37-38 – Cette femme était une veuve d’environ quatre-vingt quatre ans qui ne quittait pas le Temple mais elle servait Dieu dans le jeûne et la prière nuit et jour. Et survenant à ce moment, elle rendait grâce au Seigneur et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la rédemption à Jérusalem.

La prière, la prophétie et l’onction sont allées de Anne [Hannah] à Samuel à David à Anne [Hannah] à Yeshua. Ne manquez pas la ligne de connexion entre Hannah et Hannah.

Le pouvoir prophétique de la prière d’Anne n’aurait pas pu être atteint sans que Dieu la pousse à travers cette situation désespérée. L’intercession qui provient des profondeurs du désespoir libère une onction qui a changé le monde.

Si souvent, lorsque Dieu nous permet de nous retrouver dans des situations difficiles, nous cherchons à nous apaiser. Apprenons à embrasser la difficulté et l’adversité devant nous, et canalisons nos émotions négatives dans un niveau plus profond de prière. La prière des profondeurs d’une âme humaine criant à Dieu dans la douleur, la colère, les pleurs, la frustration, la tristesse et le brisement peut produire une grande percée.

Print Friendly, PDF & Email
By | 2020-04-17T20:55:26+00:00 avril 17th, 2020|Non classifié(e)|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.