Discerner le corps du Seigneur

This post is also available in: enEnglish deDeutsch

Car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. (1 Cor 11:29-30)

Quel était le problème à Corinthe ? Le partage de la Sainte Cène du Seigneur, destiné à guérir et à donner la vie, aboutit à la maladie et même à la mort ? Quel péché a donc causé cela ? Était-ce le péché sexuel dont il est question au chapitre 5 ? Ou quelque autre péché de cette ampleur ?

Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres… (1 Cor 11:33)

Dans les débuts de l’église à Corinthe, chaque réunion hebdomadaire commençait par un repas dans lequel le pain et le vin étaient sanctifiés dans le nom et en souvenir de Yeshoua. Après le partage de ce repas, les croyants continuaient le culte, avec l’adoration, la prière, l’enseignement et la pratique des dons spirituels. Nous savons, de par les chapitres précédents, qu’il y avait des dissensions dans l’assemblée.

Certains se réclamaient de Paul ; d’autres préféraient le style d’enseignement d’Apollos ; d’autres encore affirmaient n’avoir aucun autre enseignant que Yeshoua Lui-même. Certains membres arrivaient plus tôt que d’autres à la réunion hebdomadaire; avec d’autres amis de leur « clique », ils disaient leurs bénédictions, invoquant le nom de l’Éternel sur leur pain et leur vin, et ils prenaient leur dîner. Plus tard, d’autres arrivaient, certains avec de la nourriture, d’autres sans.

Paul a sévèrement condamné ces arrivées « intempestives » comme étant pire qu’un simple manque de courtoisie : ils n’ont pas réussi à « discerner le Corps du Seigneur. » Il ne s’agit pas là de manquer de correctement saisir la transformation mystique d’un morceau de pain littéralement comparé au Corps du Christ ; dans ce contexte, il est évident qu’il parle de l’échec à saisir la puissance, le caractère sacré et l’autorité dans le fait même que Dieu entend être présent dans l’assemblée hebdomadaire des saints.

Chaque croyant est une pierre vivante, et ensemble, nous sommes en train d’être construits pour former un saint temple où Dieu Lui-même veut demeurer (1 Pierre 2:5 ; 1 Cor 3:16-17). Selon les Écritures, la principale expression de cette image mystique « Corps/Temple du Messie », c’est tout simplement ce que nous appelons l’ »église locale »- qu’elle se réunisse dans une maison, un bâtiment public ou au milieu d’une forêt. Il y a quelque chose de précieux, quelque chose de très saint, concernant cette réunion hebdomadaire de toute l’assemblée.

Si nous dénigrons cette sainteté, en étant insensibles à la présence (ou l’absence) des autres ; ou si nous trouvons notre communion dans une « clique » sans vraiment entrer en relation avec le reste de l’assemblée, nous sommes alors en danger de ne pas discerner le « Corps du Seigneur. » Et ce manquement, en particulier lorsque nous célébrons la Sainte Cène, peut amener de graves conséquences. Que chaque personne et que chaque assemblée s’examine (11:28) afin que nous puissions jouir de la plénitude de Sa présence guérissante parmi nous !!
Print Friendly, PDF & Email
By | 2014-10-03T00:00:00+00:00 octobre 3rd, 2014|Non classé|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.