Relations d’Alliances et la Croix

This post is also available in: enEnglish deDeutsch

Quand j’ai écrit Covenant Relationships (Relations d’Alliances) il y a environ 25 ans, j’avais à la pensée le Grand Commandement et le Grand Mandat.

Le Grand Commandement nous dit d’aimer Dieu et de s’aimer les uns les autres (Lévitique 19.18, Deutéronome 6. 5, Luc 10.27). Aimer Dieu est peut-être un peu plus facile parce que Dieu est parfait. Le problème pour aimer les autres, c’est qu’ils ne le sont pas.

Si nous devons aimer de vraies personnes avec de vrais problèmes, il nous faut un certain cadre et des directives. Le cadre, c’est l’alliance; les directives sont doubles : loyauté et intégrité.

Le Grand Mandat demande d’annoncer l’Évangile jusqu’aux extrémités de la terre (Actes 1. 8), prier pour le réveil dans le monde entier (Actes 2.17) et restaurer toutes choses depuis la création (Actes 3.21). Ces tâches sont trop grandes pour une seule personne. Il n’y a qu’une façon de procéder : il faut travailler en équipe.

Pour travailler en équipe en coopération, il nous faut à nouveau un cadre et des directives. Le cadre, c’est l’alliance, les directives sont la loyauté et l’intégrité.

Sans la Croix, ça ne marchera pas

Le problème, c’est que ça ne marche pas! Même avec l’alliance, la loyauté et l’intégrité, nos relations sont vouées à l’échec. Pourquoi? Parce que nous, les êtres humains, nous sommes encore égoïstes et pécheurs. Il nous faut quelque chose d’autre pour nous aider. C’est là que la croix intervient.

La loyauté et l’intégrité entrent en conflit. Tous ceux envers qui nous essayons d’être loyaux ont quelque part un manque d’intégrité. Il se crée un écart entre le désir de rester fidèle à cette personne et le fait qu’elle manque d’intégrité (dans une certaine mesure). Comment puis-je faire preuve de loyauté à quelqu’un qui manque d’intégrité?

Nous avons besoin de la grâce. Afin de rester fidèles à des gens qui ne sont pas parfaits, il nous faut choisir la croix; il nous faut choisir l’amour sacrificiel; il nous faut choisir d’accorder la grâce quand l’autre échoue. Notre grâce envers l’autre doit combler l’écart quand il échoue. Il nous faut prendre sur nous ses échecs et ses faiblesses. C’est douloureux et ça exige la foi.

Les principes d’alliance en eux-mêmes ne suffisent pas; il faut qu’ils soient remplis d’une attitude comme celle de la croix, de l’amour de Yeshoua qui est mort sur la croix pour nous quand nous avons échoué. Il nous a montré sa loyauté quand nous n’avons pas agi dans l’intégrité. C’est ainsi qu’il nous faut être envers l’autre et il devra agir de même envers nous. C’est le seul moyen pour que les relations d’alliance puissent réussir.

Print Friendly, PDF & Email
By | 2015-05-29T00:00:00+00:00 mai 29th, 2015|Non classé|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.