Un cœur uni: Deuxième partie

This post is also available in: English Deutsch Español Português 한국어 Nederlands 简体中文 Italiano 日本語 polski Русский Čeština Dansk

Un cœur uni: Deuxième partie

Pendant qu’ils étaient en route, il entra dans un village, et une femme, du nom de Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur, appelée Marie, qui s’assit aux pieds du Seigneur, et qui écoutait sa parole. Marthe était absorbée (origine: ballottée de droite et de gauche) par les nombreux soucis du service ; elle survint et dit : Seigneur, tu ne te mets pas en peine de ce que ma sœur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit : “Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites (merimnao) pour beaucoup de choses. Or une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera pas ôtée. ” Luc 10: 38 – 42

Nous voyons là l’image d’un cœur divisé (Marthe) et d’un cœur uni (Marie). Tellement de gens dans le corps sont comme Marthe, divisés intérieurement et, extérieurement, ballottés de droite et de gauche par tellement d’activités. Ils pensent que cet activisme plait au Seigneur et sont convaincus que d’autres, qui attendent au pied du Seigneur, sont tout simplement paresseux et ne veulent pas se joindre à ceux qui sont plus actifs. Ce phénomène n’est pas nouveau.

Lorsque Moïse, en obéissance à la parole du Seigneur, déclare à Pharaon: « Laisse partir mon peuple, pour qu’il célèbre une fête en mon honneur au désert.  » Pharaon refuse en disant que ce sont des paresseux (idle; Héb.) et que c’est pour cette raison, qu’ils veulent abandonner leur travail pour aller offrir un sacrifice à leur Dieu. Le Seigneur veut transformer Son peuple pour qu’ils cessent d’être des travailleurs/esclaves et deviennent des adorateurs/prêtres. Pharaon (une sorte de Satan) a essayé de convaincre le peuple de Dieu que c’était de la paresse d’adorer « tout simplement » le Seigneur plutôt que d’être occupé à des « choses plus constructives » comme construire de grands édifices à la sueur de leur front.

Satan essayera toujours de convaincre le peuple de Dieu que louer le Seigneur est une forme de vanité ou de paresse et qu’il y a des choses bien plus importantes et nécessaires à faire, même pour l’avancement du Royaume. Mais le Seigneur a commandé à Moïse et au peuple de quitter l’Egypte (le monde) pour célébrer une fête en son honneur au désert. Pharaon dit: « Accablez ces gens de travail, qu’ils aient par là de quoi s’occuper et ne prennent plus garde à des faussetés. » Moïse avait entendu la parole du Seigneur tandis qu’il était au-delà du désert, mais maintenant l’ennemi forçait le peuple à travailler davantage pour le convaincre que c’était une folie de considérer les paroles du Seigneur. Exode 5: 1 -9

Mais Marie s’est assise aux pieds du Seigneur avec un cœur non divisé, sans être distraite pour écouter Sa parole. Marthe servait, mais Marie écoutait. Marthe était entrainée à tout-va par le service (en se plaignant), mais Marie était assise et écoutait et, en le faisant, elle écoutait Dieu! Beaucoup de croyants ne s’asseyent pas et n’écoutent pas suffisamment longtemps pour entendre véritablement la parole du Seigneur. Ils sont trop distraits et leur cœur est divisé. « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Matthieu 4:4

Marie a appris que sa véritable vie consistait à écouter les paroles de la bouche de Jésus qui coulaient de l’abondance de Son cœur et non du pain qui périt. Sa nourriture était d’écouter cette parole et de l’accomplir. Jésus savait que notre premier besoin réel est de nous asseoir à Ses pieds pour écouter Sa parole. Ensuite, dans tout cela, il nous conduit à agir. Notre service envers Lui atteindra la perfection de Marie, qui plus tard, a déversé sur les pieds de Jésus, l’onction qui remplit encore le monde du parfum de l’amour du Calvaire.

Lorsque Judas se plaint que l’acte de Marie est une forme de gaspillage, Jésus lui dit de ne pas l’importuner, car elle le fait en préparation pour sa sépulture. Marie était dans une telle harmonie de cœur, de volonté et de timing avec Dieu, qu’ayant entendu dans son propre cœur qu’Il mourrait pour le monde, elle était préparée à être celle qui oindrait Son corps pour ses funérailles. Sommes-nous suffisamment longtemps assis aux pieds de Jésus, à écouter, pour entendre une parole actuelle qui nous préparerait nous et d’autres pour les jours à venir et même pour la venue du Seigneur?

Le véritable amour divin ne peut jamais couler d’un cœur distrait et divisé qui n’accorde qu’une portion au Seigneur et aux autres. Le véritable amour divin ne peut couler que d’un cœur complètement guéri qui ne connaît ni mesure, ni minimum mais déverse tout ce qu’il a, de manière extravagante, au Seigneur. De par sa propre nature, l’amour parfait de Dieu ne peut couler partiellement.

« Car c’est partiellement que nous connaissons ; c’est partiellement (une autre racine du mot inquiet/ divisé) que nous prophétisons, mais quand ce qui est parfait (complet, entier, mature, Christ Lui-même) sera venu, ce qui est partiel sera aboli. » 1 Co 13: 9 – 10

« Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière confuse, mais alors, nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais partiellement, mais alors, je connaîtrai comme j’ai été connu. » 1 Co 13: 12

Lorsque nos cœurs laisseront partir toute division, lorsque nous désirerons véritablement et voudrons marcher dans notre plein héritage, avec un cœur nouveau, complètement restauré et entier, le cœur de Christ, nous ne le verrons plus de manière obscurcie, mais face à face. Nous connaitrons comme nous avons été connus et nous nous connaitrons les uns les autres selon l’Esprit/le cœur de Dieu et pas au travers de notre vieux moi, blessé et brisé.

C’est pourquoi, tendons vers la perfection saisissant l’espérance qui nous est proposée.

Print Friendly, PDF & Email
By | 2019-12-27T12:47:46+00:00 décembre 26th, 2019|Non classifié(e)|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.