Un Coeur Uni : Première partie

This post is also available in: English Deutsch Español Português 한국어 Nederlands 简体中文 Italiano polski Русский Čeština Dansk

Un Coeur Uni : Première partie

« Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » Matthieu 6:31-34

Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.

Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus Christ. Ph.4:6-7

Le Seigneur nous a ordonné de ne pas être angoissé ou de ne pas nous inquiéter pour nos vies tels des païens. Il dit que nous devons plutôt chercher Son royaume et Sa justice et qu’IL ajoutera à notre vie toutes les choses nécessaires pendant notre séjour sur terre. Il nous dit de prier pour tout plutôt que de nous inquiéter. En faisant cela, Dieu gardera nos cœurs et nos esprits en paix parfaite. On dirait que le Seigneur nous dit d’arrêter toutes les activités qui nous rendent anxieux et de simplement prier. Cela fait peut-être partie du tableau, mais cela va beaucoup plus loin.

La plupart d’entre nous connaissent les symptômes de l’inquiétude ou de l’anxiété et beaucoup de gens décident de faire des changements dans leur vie extérieure pour se débarrasser de cette « maladie », pour se retrouver de nouveau dans le cercle vicieux de son pouvoir. Peu de gens savent vraiment quelle est la cause biblique réelle de l’anxiété et ne peuvent donc pas se libérer de sa domination. Qu’est-ce que cela signifie vraiment d’être anxieux au sujet de nos vies ?

La clé de la compréhension de ce « mal-être » se révèle dans le petit mais puissant mot « inquiétude » – dans la langue d’origine (merimnao). Ce mot qui vient de la racine, mer (part), peut être lié à la distraction, à la répartition, à la division, à la désunion ou à faire la différence entre les choses. Ainsi, quand nous entendons le Seigneur nous dire de ne pas nous inquiéter, Il ne nous dit pas simplement d’arrêter toutes nos activités ou pensées extérieures concernant l’avenir, mais Il va plus profondément dans la vraie condition de notre cœur.

Dieu est soucieux avant tout que notre cœur ne soit pas distrait ou divisé, un peu comme une tarte qui est coupée et répartie entre les nombreuses activités et personnes dans notre vie : une portion donnée à notre travail, une pour notre conjoint, une pour Dieu, une pour le ministère, etc. Au final, tout le monde reçoit une portion, mais le Seigneur n’est qu’une part de la tarte et non le tout, si ce n’est que ça ! Nous sommes devenus anxieux parce que nous avons perdu cette plénitude et cette paix qui vient de l’accomplissement de notre premier devoir, qui est d’aimer le Seigneur notre Dieu de TOUT notre cœur, de TOUT notre esprit et de TOUTE notre force. Un cœur uni est en fait le seul vrai chemin vers l’accomplissement du premier commandement.

Une maison ou un cœur divisé ne peut pas subsister. L’ennemi le sait et travaille dur pour nous amener à diviser et à répartir les domaines de notre vie afin que nous n’ayons pas le pouvoir qui vient d’un cœur intégré. Quand notre cœur se divise en parts, nous perdons aussi le sens profond que Dieu est Un et que nous devons L’aimer dans cette unité et notre prochain comme nous-mêmes (dans ce même amour d’union). Dieu dit : « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » Luc 12:34 Si notre trésor est dans le Seigneur seul, notre cœur sera entier et possédé par Lui, mais si notre trésor est ici et là et partout, placé sur des choses temporelles ou terrestres, nous verrons que nous avons dispersé et perdu notre cœur, notre centre en Dieu seul. Dieu ne sera qu’un segment de la tarte (notre cœur) à partager entre beaucoup d’autres personnes et choses. Il ne sera pas le Propriétaire exclusif avec les droits exclusifs sur notre cœur et notre vie. Par conséquent, nous n’aurons pas le pouvoir d’aimer Dieu comme Il le désire pleinement ; nous ne pourrons pas non plus aimer les autres avec le même amour divin qu’Il désire répandre dans nos cœurs.

Le résultat de cette division et de cette distraction est un cœur/esprit perturbé (anxieux) qui est jeté dans le tumulte et beaucoup d’activité qui nous entraîne en boucle, un cœur qui ne peut être tranquille, assis à écouter aux pieds du Maître. Une grande partie de l’Ecclesia a cette même anxiété et cette activité frénétique qui vient d’un cœur et d’un esprit divisés que nous voyons dans le monde et il ne devrait pas en être ainsi.

La plupart des gens, surtout les hommes, portent des chapeaux différents pour différents aspects de leur personnalité. Un chapeau est pour le rôle de mari, un autre pour les occupations, un autre pour le rôle de père, pour celui d’ami, le ministère, et ainsi de suite. La plupart des gens pensent que c’est tout à fait normal, mais cela vient en fait d’un cœur divisé et cloisonné qui a ses racines dans l’ancienne nature pécheresse. C’est une peur de lâcher prise, de couper le prépuce du cœur où Dieu désire faire un travail de guérison qui apportera intégration et unité. Jésus avait un cœur parfait et uni quand Il marchait sur terre et Il est venu pour restaurer ce nouveau cœur à l’homme qu’Il a créé, mais qui, par le péché, est tombé dans la division.

Il y a de nombreuses années, le Seigneur m’a montré dans une belle révélation, combien l’homme était magnifiquement et complètement intégré dans tout son être quand il a été créé à l’image de Dieu. Son corps, son âme et son esprit fonctionnaient en complète union et harmonie. Son coeur, sa volonté et son esprit étaient intégrés et fonctionnaient dans un ordre et une unité divine parfaite. Son cœur était un beau cœur parfait, une habitation pour le DIEU UNIQUE TRIUNE. Mais le péché a tout brisé. Son cœur s’est divisé. Son cœur et son esprit se séparèrent et furent en guerre. Son corps fonctionnait indépendamment de l’âme et de l’esprit. Son âme ne s’inclinait plus devant l’Esprit dans une parfaite unité, mais usurpait et supplantait l’ordre divin. Tout s’est effondré. La rédemption nous ramène dans la plénitude de Dieu et dans l’unité en nous-mêmes. C’est cette plénitude qui nous rend à nouveau complètement dépendants de Lui et non pas de notre ancien moi brisé et nous rend capables d’être également unis les uns aux autres dans cette même unité.

Print Friendly, PDF & Email
By | 2019-12-20T14:03:58+00:00 décembre 20th, 2019|Non classifié(e)|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.